Rhenus Lub a mis au point un fluide hautes performances non soumis à l’obligation d’étiquetage et exempt de dépôts de formaldéhyde

Le fabricant de lubrifiants Rhenus Lub a développé un nouveau fluide baptisé FU 800, ne contenant ni amines, ni acide borique, ni dépôts de formaldéhyde. Le nouveau produit répondrait donc aux exigences les plus élevées en matière de protection de la santé et ne serait, de plus, soumis à aucune obligation d’étiquetage.

« Dès la phase de développement, nous avons écarté systématiquement tous les composants actuellement mis en cause », explique Hans-Jürgen Schlindwein, responsable Recherche & Développement pour les lubrifiants réfrigérants chez Rhenus Lub. Selon lui, rhenus FU 800 est l’exemple type d’un lubrifiant réfrigérant innovant réunissant toutes les qualités, spécialement indiqué pour l’usinage de demain. Concrètement qu’est-ce que cela signifie ? Les spécialistes de Rhenus Lub ont renoncé non seulement aux additifs à base d’amines et d’acide borique, mais aussi au dépôt de formaldéhyde. De plus, un nouvel émulsifiant, qui mousse moins et possède un bon pouvoir de régénération, a été spécialement développé pour rhenus FU 800.

Conséquence de cette sélection rigoureuse des composants, rhenus FU 800 n’est pas soumis à l’obligation d’étiquetage. Pour les utilisateurs travaillant dans l’industrie de transformation des métaux, cela représente un avantage non négligeable, notamment depuis le 1er juin 2015, date d’entrée en vigueur du règlement relatif à la classification, à l’étiquetage et à l’emballage des substances et des mélanges (et donc, par conséquent, les lubrifiants réfrigérants), dit règlement GHS/CLP (Globally Harmonised System, Regulation on Classification, Labelling and Packaging of Substances and Mixtures).

Selon Rhenus Lub, beaucoup d’utilisateurs croient encore que pour être performant, un lubrifiant réfrigérant doit obligatoirement contenir des amines et de l’acide borique. Avec rhenus FU 800, cet argument est battu en brèche. Lors de nombreux tests réalisés en conditions réelles bien avant son lancement sur le marché, le lubrifiant réfrigérant s’est révélé au moins aussi performant que les fluides à base d’amines et d’acide borique.

De plus, les tests ont démontré que rhenus FU 800 était performant dans toutes les opérations d’usinage complexes, et notamment dans l’industrie aéronautique, où de nombreuses pièces sont fraisées dans la masse, de la fonte grise au titane, en passant par l’aluminium. Enfin, lors d’essais approfondis réalisés chez 14 clients sur 18 machines différentes, le nouveau lubrifiant réfrigérant n’a jamais atteint ses limites de performance.